Site Web du Dr Marc GIRARD

Site Web du Dr Marc GIRARD

Une réflexion déjà ancienne sur la médicalisation, et sur tout ce que dissimule cette aliénation : la vie, la sexualité, la mort...

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Joyeux contre Cymes : après la sacristie, la salle de garde

mardi 10 juillet 2018 par Marc Girard

RÉSUMÉ – On répond aux questions de certains lecteurs sur l’annulation des sanctions ordinales qui frappaient H. Joyeux, et sur les glapissements d’indignation que cette annulation a provoquées chez M. Cymes. On rappelle que sur le présent site, ces deux-là ont déjà été présentés comme des bouffons intellectuellement anodins et on montre qu’il n’y a aucune raison pour changer d’avis. Au passage et sur la base de souvenirs personnels inédits, on s’interroge sur l’incohérence de l’Ordre en matière de déontologie.

Table des matières

  1. L’Ordre des médecins en général
  2. L’Ordre des médecins et les politiques de santé publique
  3. Joyeux contre Cymes
    • Joyeux
    • Cymes
  4. Pour conclure


G - « Un docteur (…) qui ne me prenait pas pour une folle (...) contrairement à bien d’autres »

lundi 9 juillet 2018 par Marc Girard
"Le **/**/2001, j’ai rencontré le DR Girard au 1 Bd de la République, à Versailles pour une expertise avec l’accord de la DGS du **/**/2001. Mon dossier médical avait été fourni au docteur par l’intermédiaire de mon avocate avant l’expertise que j’ai complété par des pièces complémentaires le jour de (...)


F - « J’en suis ressorti abasourdi, incompris, vexé »

dimanche 1er juillet 2018 par Marc Girard
"J’ai passé une 1ère expertise avec les professeurs S. et Z., j’ai été assailli de questions, un vrai interrogatoire, une pression telle qu’on a préféré me faire remarquer que je faisais une faute de français en m’exprimant plutôt que d’aller au vif du sujet. J’en suis ressorti abasourdi, incompris et vexé. (...)


E - « L’entretien a duré plus d’une heure contrairement à la précédente expertise… »

vendredi 29 juin 2018 par Marc Girard
"J’ai rencontré le Dr Girard lors d’une expertise demandée par la DGS (Direction Générale de la Santé). Il s’agit d’une personne ouverte et intéressée aux circonstances de survenue de ma maladie. Le Dr Girard m’a posé de nombreuses questions sur cet historique, mon ressenti et sur mes éventuelles (...)


D - "C’est pathétique"

mercredi 27 juin 2018 par Marc Girard
"Pour avoir eu l’occasion de comparer le travail du Dr Girard avec celui d’autres “experts”, il me parait INDISCUTABLE que les compétences de cet homme en matière de pathologies, pharmacologie, épidémiologie sont largement au-dessus de ceux même qui acceptent d’expertiser pour la DGS des patients dont (...)


C - « Vous pouvez compter sur nous… »

samedi 23 juin 2018 par Marc Girard
"Je remercie le DR Marc Girard de son sérieux lors de notre R. V du **/**/2002 dans son cabinet à Versailles, en présence de Me L., au sujet du rapport qu’il avait à faire, ordonné par la Juge Mme ***. J’ai ressenti lors de notre entretien que le cas de ma fille Cécile C. malheureusement pour nous (...)


B - « Amicalement »

jeudi 21 juin 2018 par Marc Girard
"Nous avons été convoqués peu de temps après le décès de notre fils Sylvain par Mr GIRARD qui nous a reçu avec délicatesse. Il nous a expliqué son travail d’expert ce qui nous convenait très bien. Très bouleversé de notre histoire, il n’a pas hésité à nous aider dans ce combat. Avec professionnalisme, Mr (...)


A - « A aucun moment, nous n’avons ressenti ironie ou moquerie… »

samedi 16 juin 2018 par Marc Girard

Pour faciliter leur repérage, je me suis finalement résolu à numéroter les 19 articles de cette série intitulée Quand les victimes racontent leur expertise, afin que la chronologie respective de leur rédaction (et donc de leur référencement mutuel) apparaisse clairement.



Introduction : l’homme qui ne rit pas...

vendredi 15 juin 2018 par Marc Girard
"Lors de mon entretien avec le docteur Girard concernant les causes de la maladie de notre fille Jeanne [11] , nous avons rencontré un homme qui a su nous écouter. À aucun moment, nous n’avons ressenti ironie ou moquerie de sa part (…)". Le citoyen français qui me fait ainsi publiquement crédit (...)


D’Hippocrate au "crime organisé" : comment la médicalisation de la femme a fait tomber les barrières de la moralité

mercredi 6 juin 2018 par Marc Girard

Un lecteur, parmi les plus fidèles, sort de derrière les fagots cet article déjà ancien en le qualifiant de « vraiment remarquable ». À la relecture, je suis en effet frappé de ce que son actualité se soit renforcée depuis la date de sa première mise en ligne (25/06/2013) : situation d’autant plus remarquable qu’il avait été conçu à partir de considérations fort abstraites. De fait, il se trouve à l’entrecroisement d’une méditation aussi ancienne que ce site et d’une dénonciation atterrée du surcroît de sauvagerie et de cynisme directement imputable à l’avènement de Macron et de ses acolytes (dont Buzyn n’est qu’une représentante parmi d’autres). C’est pourquoi je crois utile de remettre cette contribution dans le courant des articles utiles à la compréhension de la catastrophe civilisationnelle à laquelle nous assistons.

Le 8 juin 2013, j’étais invité par la Société d’Histoire de la Naissance pour présenter mes travaux sur la brutalisation du corps féminin. Il s’en est suivi un débat inhabituellement vif avec une assistance quasi exclusivement féminine et de sensibilité « féministe » non dissimulée (ou, à tout le moins : parfaitement reconnaissable…). Reprenant le parti adopté après une récente communication sur un autre thème mais qui avait également suscité une certaine polémique, j’ai résolu de repousser en notes les termes de ce débat, ce qui permet d’apercevoir clairement : 1/ mon exposé initial, 2/ les réactions qu’il a suscitées, 3/ ma réponse aux objections qui m’ont été adressées.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 1449901

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License

70 visiteurs en ce moment